Communiqué de presse

Rapport sur la communication d’urgence 2021 du BCI

BCI Communications Repost 2021 Cover

Rapport sur la communication d’urgence 2021 du BCI : en 2020, la pandémie du coronavirus a poussé les organisations à opter pour des logiciels collaboratifs, une tendance qui devrait se poursuivre en 2021.

Caversham, Royaume-Uni, le 08 fevier 2021
En partenariat avec F24, le BCI a publié la sixième édition de son Rapport sur la communication d’urgence. Cette publication annuelle fournit des informations sur la façon dont les organisations communiquent en cas d’urgence, sur les défis qu’elles rencontrent en matière de communication et sur les avantages que présentent les nouvelles technologies dans les processus de communication.

Les organisations délaissent de plus en plus les outils tels que WhatsApp et optent davantage pour des solutions collaboratives comme Microsoft Teams, également utilisées en cas d’incident. De nombreuses organisations ont utilisé des outils ou des logiciels collaboratifs pour la première fois en 2020 et envisagent désormais d’investir davantage dans des solutions de communication d’urgence spécialisées.

Avec l’avènement du télétravail, le recours à des solutions Software-as-a-Service (SaaS) n’a cessé de progresser en 2020. Désormais, trois quarts des organisations en sont équipées tandis que 16 % d’entre elles utilisent un logiciel sur site. Les technologies SaaS présentent l’avantage de pouvoir être déployées rapidement sur de multiples dispositifs et permettent de déclencher les processus dans les plus brefs délais.

Le coût demeure le premier frein et décourage les organisations à investir dans une solution de communication d’urgence, notamment les plus petites d’entre elles. 30 % des organisations n’étant pas équipées d’un logiciel ou d’un outil dédié reconnaissent que le coût est un obstacle majeur. Cependant, selon les entretiens menés dans le cadre de ce rapport, en raison de la Covid-19, les responsables seniors souhaitent investir davantage dans des solutions de communication d’urgence, ce qui illustre la nécessité de s’équiper de ce type d’outil.

Les délais de déclenchement des processus sont de plus en plus courts : 41 % des organisations peuvent désormais déclencher leur processus au cours des cinq premières précieuses minutes, contre 32 % en 2019. Si cette amélioration peut être attribuée à une utilisation plus intensive des technologies SaaS, elle est également due à des sessions de formation et d’entraînement plus fréquentes. En raison de la crise de la Covid-19, beaucoup d’organisations ont indiqué avoir déclenché plusieurs alertes en 2020, ce qui leur a permis de mieux comprendre pourquoi les délais de déclenchement étaient si longs.

F24 & BCI - Infographic SaaS Solution usage
F24 & BCI - Infographic on Digital Collaboration

En 2020, 57,5 % des organisations ont indiqué avoir utilisé des salles de crise virtuelles, contre 54,5 % ayant recouru à des salles de crise physiques. Cependant, avec de moins en moins de collaborateurs sur site, l’environnement virtuel devrait être de plus en plus privilégié.

Selon de précédents rapports, les entreprises dépendent outre mesure des outils de l’ordre du privé pour communiquer en cas d’urgence (ex. WhatsApp). Même si nous sommes beaucoup à être très à l’aise avec ces outils, ils n’offrent pas les fonctionnalités nécessaires pour assurer un processus de communication sécurisé. Cette année, seules 19 % des organisations ont reconnu utiliser un outil comme WhatsApp pour communiquer en cas d’urgence.

Le nombre de sessions de formation et d’entraînements assurés dans les organisations n’a pas évolué en 2020. Trois quarts des organisations ont pu s’entraîner aux processus de communication d’urgence et 82 % ont organisé des formations. Les déclenchements d’alertes réelles en raison de la Covid-19 ont également servi de formation et devraient contribuer à accélérer le délai de réponse et ainsi permettre d’atteindre les objectifs fixés.

Le rapport révèle également d’autres informations

  • La communication avec les collaborateurs a été la première préoccupation des organisations en 2020 : plus de la moitié (52,2 %) a admis que la communication avec leurs collaborateurs était leur principale préoccupation en cas d’incident, mais seules deux tiers d’entre elles (68,2 %) ont assuré la mise à jour des coordonnées de leurs employés.
  • Le nombre d’organisations ayant réussi à respecter le délai de réponse souhaité a augmenté pour la quatrième année consécutive pour atteindre 78,5 %.
  • L’implication des responsables senior est le point faible de multiples organisations : nombre d’entre eux ont été particulièrement impliqués dans la gestion de la Covid-19 et n’ont pas suivi de session de formation.
  • Près de trois quarts des organisations ont pu continuer à s’entraîner à leur processus de communication d’urgence au moins une fois par an.
  • Les équipes de gestion de crise et de la continuité d’activité assument souvent des responsabilités communes pour gérer les processus de communication d’urgence.
  • En 2020, plus de la moitié des déclenchements de processus de communication d’urgence étaient dus à une épidémie (51,7 %) contre seulement 2,7 % en 2019. L’augmentation des attaques par hameçonnage a abouti à une augmentation des alertes pour des incidents de cybersécurité ou de violation des données de 19,7 % en 2019 à 24,7 % en 2020.
  • L’augmentation du nombre de fake news a également été un défi pour les organisations : les sources d’informations non officielles sont de plus en plus utilisées par rapport aux sources officielles.
  • Les organisations cherchent de plus en plus à automatiser la mise à jour des données des systèmes de communication d’urgence en les synchronisant avec les dossiers RH. 49,0 % des organisations indiquent qu’il s’agit désormais d’une pratique habituelle contre 43,0 % en 2019.
  • L’adoption des dispositifs de l’Internet des objets (IdO) dans le cadre des processus de communication d’urgence n’a pas évolué en 2020 : beaucoup d’organisations s’inquiètent de leur efficacité puisque les données doivent être entièrement vérifiées par l’homme avant d’être escaladées.

Rachael Elliott, Responsable Thought Leadership au BCI, partage sa vision sur le rapport de cette année :

« L’année 2020 a été une année test pour toutes les organisations. Elle a transformé la façon dont les entreprises communiquent. Le rapport de cette année illustre comment les organisations sont passées des réunions physiques à des réunions virtuelles en utilisant plus que jamais des outils collaboratifs comme Microsoft Teams ou Zoom. Pour la première fois, les résultats concluants obtenus grâce à ces outils collaboratifs ont incité de nombreuses organisations à investir dans des outils spécialisés en communication d’urgence. 49 % des organisations interrogées n’étant actuellement pas équipées d’outils testent activement de nouveaux outils ou l’envisagent sérieusement. En soulignant des délais de réponse toujours plus courts et une utilisation beaucoup moins importante des applications de messagerie moins fiables, le rapport témoigne du travail acharné effectué par les professionnels de la résilience et de la continuité d’activité. Ils ont en effet continué à développer des processus et des programmes de communication d’urgence tout au long de l’année malgré les conditions de test imposées par la pandémie ».

Christian Götz, cofondateur de F24 AG, membre du Conseil d’administration et Responsable des ventes, du marketing et des relations publiques, des ressources humaines et du service à la clientèle témoigne  :

« Le niveau de préparation des organisations a été mis à rude épreuve l’année dernière. Comme chacun a pu le constater, les besoins en communication en cas de crise diffèrent de ceux utilisés dans le cadre des activités quotidiennes. Il n’est donc pas envisageable de gérer ces situations à l’aide des outils que nous aimons tous utiliser au quotidien. Plus que jamais, le rapport de cette année démontre qu’utiliser la bonne solution peut faire la différence et permettre de gérer efficacement une crise. Il s’agit donc d’un investissement rentable pour l’avenir d’une entreprise ».

Contact presse :

F24
Dr Stefanie Hauer
Vice President Marketing & Communication
presse@f24.com

+49 89 2323 638 75

Des questions ?

Vous avez des questions ? Nous serions ravis de vous aider.

À propos de F24

F24 est le fournisseur de solutions Software-as-a-Service (SaaS) leader en Europe dans le secteur de la gestion des crises et des incidents, de l’alerte et pour la messagerie en entreprise (eCall). Grâce à FACT24, F24 est capable de proposer une solution très innovante et d’aider les clients du monde entier à gérer de façon efficace et réussie les incidents, les urgences et les situations critiques. En outre, nous proposons eCall comme plateforme de messagerie commerciale pour la communication de masse de contenus sensibles en entreprise.

F24 AG, fondée en 2000, a son siège à Munich, en Allemagne. Avec l’aide de ses filiales, elle vient en aide à plus de 3 000 entreprises et organisations dans plus de 100 pays, dans le cadre de la communication quotidienne de contenus confidentiels, ou en situation de crise. Cela fait du groupe F24 l’un des principaux fournisseurs mondiaux de solutions SaaS pour l’alerte, la gestion de crise et de communication d’informations confidentielles.

F24 est la première entreprise au monde à avoir obtenu la certification de son système de gestion intégré pour la sécurité des informations (ISMS) et la continuité d’activité (BCMS) par la « British Standards Institution » (BSI) en 2010. F24 AG et la majorité de ses filiales sont certifiées ISO/IEC 27001 et ISO 22301. F24 AG est la première et seule entreprise européenne à figurer dans le rapport Gartner dans la catégorie : Emergency/Mass Notification Services (EMNS).

À propos du Business Continuity Institute

Fondé en 1994 dans le but de promouvoir un monde plus résilient, le Business Continuity Institute (BCI) s’est imposé comme le premier Institut mondial pour la continuité d’activité et la résilience. Le BCI est devenu l’organisation membre et certifiante de choix pour les professionnels de la continuité d’activité et de la résilience, avec plus de 8 000 membres dans plus de 100 pays, travaillant dans environ 3 000 organisations dans les secteurs privé, public et tertiaire.

La vaste expérience du réseau de membres et de partenaires de l’Institut s’inscrit dans ses activités de formation, de perfectionnement professionnel continu et de réseautage de calibre mondial. Chaque année, plus de 1 500 personnes choisissent la formation BCI, avec des options allant des outils de sensibilisation de courte durée à un diplôme universitaire complet, disponible en ligne et en présentiel. L’Institut est synonyme d’excellence dans le domaine de la continuité d’activité et de la résilience, et ses grades certifiés mondialement reconnus garantissent ses compétences technique et professionnelle.

Le BCI offre un large éventail de ressources pour les professionnels qui cherchent à accroître le niveau de résilience de leur organisation et son vaste programme de leadership et de recherche aide à faire progresser l’industrie. Avec environ 120 partenaires dans le monde entier, le partenariat BCI offre aux organisations la possibilité de travailler avec le BCI pour promouvoir les bonnes pratiques en matière de continuité d’activité et de résilience.

Le BCI accueille toutes les personnes cherchant à créer des organisations résilientes, qu’il s’agisse de débutants, de professionnels expérimentés ou d’organisations. De plus amples renseignements sur le BCI sont disponibles ci-dessous.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’actualité de F24 ? Lisez nos communiqués de presse !

Nous sommes à votre écoute.

Avez-vous des questions concernant F24 ?
Remplissez ce formulaire et nous vous contacterons dans les plus brefs délais.

Nous sommes à votre écoute.

Avez-vous des questions concernant F24 ?
Remplissez ce formulaire et nous vous contacterons dans les plus brefs délais.

Nous vous tenons au courant.

Vous souhaitez recevoir directement nos derniers communiqués de presse ?
Inscrivez-vous pour rejoindre la liste de diffusion presse de F24.